#nomakeup: Ma quinzaine sans maquillage

A la fin du mois passé, spontanément, je me suis lancée un défi. Je me suis dis: « Tiens, si j’arrêtais de me maquiller pendant 15 jours ?! » Dans cet article, je vous parle de ma relation au make-up et je vous donne mes impressions sur ces deux semaines passées sans me maquiller.

Le make-up et moi

Ça fait déjà 10 ans que je me maquille au quotidien. J’ai pris l’habitude de le faire quand j’étais en 5e. Bien sûr, à l’époque et jusqu’à la 3e, il ne s’agissait seulement que de se mettre du crayon noir, pour souligner le regard.

Ensuite, au lycée, j’ai ajouté à mes essentiels fond de teint, blush, et mascara. C’est à cette époque que j’ai remarqué qu’appliquer une poudre ou un fond de teint, semblait venir, « réveiller » ma peau, lui apporter un certain éclat. Je finis par intérioriser le fait qu’être belle, passe par le maquillage.

Après le lycée, j’arrive à la fac. Cette époque coïncide avec le boom des youtubeuses beauté… Et là, c’est le drame: je développe une addiction bizarre au make-up! La majeure partie de mon argent de poche passe dedans, mais surtout, le matin, quand j’ai le temps de me maquiller, j’en fais des caisses. J’applique produits sur produits… tentative de contouring oblige! Au final, même si ces aplats de produits donnaient parfois un résultat satisfaisant, en réalité, ils dénaturaient mon visage plus qu’autre chose.

Ce n’est qu’il y a deux ans que j’ai réellement appris à me maquiller. Un après-midi, j’ai décidé d’aller faire un tour à la boutique Milani, qui se trouve à Strasbourg-Saint-Denis. Là-bas, j’ai été hyper bien conseillée par la vendeuse, qui s’appelle Edelweiss. Elle m’a expliqué comment me mettre en valeur sans avoir la main trop lourde sur les produits. Etant donné que ma peau ne présente pas énormément d’imperfections, pour moi, un « go to make-up » peut se résumer à l’application d’un correcteur, d’une poudre, un coup de crayon sur les sourcils, du crayon et du mascara pour sublimer le regard, et un rouge à lèvres nude, et on est bon. Ce look était devenu mon maquillage au quotidien.

42b295fa13476d9770511e1ee6d6945

Ne pas se maquiller: un geste difficile au quotidien

L’idée m’est venue un soir, alors que je me préparai pour aller à un cours de yoga. Je me suis dis que ça ne servait pas à grand chose de se maquiller juste pour ça. J’y suis donc allée le visage nu. Sans même un trait de crayon noir autour de mes yeux, ou un peu de mascara. D’habitude, c’était le minimum syndicale pour moi. Le lendemain, face à mon miroir, quand je me prépare avant d’aller au travail, je décide de n’appliquer qu’une crème hydratante et un baume à lèvres. C’est devenu ma routine beauté pour les quinze jours à suivre.

20180302_172230-01

Ne pas me maquiller pour aller au travail ne m’a pas gênée plus que ça. Je travaille dans un environnement où je côtoie essentiellement des femmes, des personnes âgées, et des enfants. En revanche, chaque fois que j’avais quelque chose prévu en soirée, l’envie de me maquiller revenait. Un genre de voix intérieur me disait à l’oreille: « Mais imagine tu croises un mec mignon et il ne te remarques pas parce que tu te maquilles pas » Ahhhh, le poids des injonctions sociétales!

Au final, je suis bien allée jusqu’au bout de ma quinzaine sans me maquiller. Mais ce n’est pas sans m’être aperçue de quelques changements. Comme le regard des hommes par exemple, alors qu’habituellement j’attire quelques regards quand je marche dans la rue, pendant ma quinzaine sans maquillage, ces regards étaient quasiment inexistants! En Belgique, où j’ai fais un cours séjours pendant mon expérience no make-up, c’est un autre type de regard que j’ai attiré. Le combo no make-up + high bun de cheveux crépu + mon air perdu quand je ne savais pas vers où me diriger m’a valu un certain nombre de regards méprisants.

Et puis, un peu avant la fin de ces deux semaines, j’ai aussi fais un saut chez mes parents. Ma mère, qui aime bien me taquiner sur mon apparence, s’est fendue d’un: « Ah, tu es moins jolie que d’habitude. »En réponse, j’ai haussé les épaules, tandis qu’intérieurement, je me disais que ça fait quand même du bien de ressembler exactement à ce à quoi j’avais envie de ressembler: c’est-à-dire MOI, et non chercher à coller à l’image de la fille noire sexy qu’on voit sans cesse à la télé.

Publicités

2 réflexions sur “#nomakeup: Ma quinzaine sans maquillage

  1. Déjà bravo pour tes 15 jours sans makeup ! Tu as une très jolie peau sans avoir besoin d’artifices. La société nous impose tellement de dictas, quand on ne se maquille pas soit les gens ne nous calculent pas, soit ils sont hautains sous prétexte qu’on renvoie l’image de quelqu’un qui ne prend pas soin de soi alors que c’est faux ! C’est agaçant et je te comprends laisser sa peau respirer de temps en temps ça fait aussi du bien 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s