Best of 2018

Cette année, en guise de bilan, je vous ai préparé une liste de ce qui m’a plu lors des 365 jours qui viennent de s’écouler. Make-up, humour, polémique,musique, film, et séries, petit tour d’horizon de ce qui m’a marquée en 2018

Make up

20190113_121547Ma marque coup de cœur en termes de maquillage cette année est Black Up. Je vous avais déjà fait part de mon avis sur une palette de la marque. Dernièrement, à l’occasion d’une vente privée de la marque, j’ai pu acquérir deux rouge à lèvres, deux vernis, ainsi qu’un contouring stick. Je prévois de sortir prochaines plusieurs articles dans lesquels je vous en dirais plus sur ces produits. En attendant, ce que je peux vous affirmer que certes, les produits de la marque Black Up sont onéreux, mais leur qualité est incroyable! Ce qui me bluffe le plus chez ces produits, ces leurs rendus. Les couleurs sont toujours riches et ressortent d’une manière incroyable sur la peau. Ce qui est agréable quand on achète du BlacK Up, c’est le fait qu’en tant que femme noire, on a moins à se demander si une teinte X est adaptée à notre carnation, étant donné que les teintes (de rouge à lèvres ou d’ombres à paupières) proposées ont été pensées pour nous.

Humour:

C’est en me baladant sur les réseaux sociaux, tout à fait par hasard, que je suis tombée sur la vidéo la plus hilarante qui soit: celle de Sarah Fraisou, en train de s’ambiancer sur le son de Kopp Jonhson

Sarah Fraisou qui danse sur la chanson gilet jaune: https://www.youtube.com/watch?v=LiUwRjGG4iI

Mon souhait pour 2019? Que Kopp Jonhson sorte une nouvelle chanson. Pourquoi pas une qui parlerait de Benalla?

Polémique:

Et oui, juste après avoir « name dropper » Benalla, j’enchaîne sur la partie polémique… mais rien à voir avec l’illustre ex-chef de la sécurité de l’Elysée. Bien qu’Alexandre Benalla ait défrayé la chronique à de nombreuses reprises depuis cet été, les affaires dans lesquelles il est impliqué ne m’ont pas touchées plus que ça. Il faut regarder du côté des States, pour trouver l’auteur de la pire polémique de l’année selon moi: Kanye West

C’est l’un de mes artistes préférés, bien qu’il soit régulièrement décrit dans les médias mainstream comme étant un artiste égocentrique, mégalomane et lourd, je l’ai toujours vu comme étant un artiste extrêmement talentueux, et engagé en faveur de la communauté noire américaine.

Pour rappel, après le passage de l’ouragan Katrina, en Nouvelle-Orléans, Kanye West avait interpellé le Président des Etats-Unis de l’époque – Georges W Bush – sur le fait que des maisons de la ville (dont les résidents étaient majoritairement noirs) n’avaient toujours pas été reconstruites, et que cela été inadmissible.

kanyeandslavery

Kanye West en 2018 c’est cette phrase polémique: « Slavery was a choice ». C’est lors d’une interview accordée à TMZ que le rappeur à prononcer cette phrase. Suite à cette déclaration, les réactions furent sans appel. Du côté des stars, on unfollow Kanye en masse, tandis que du côté des fans, on pense à cancel Kanye West. D’autant plus que quelques jours auparavant, il posait fièrement aux côtés de Trump, arborant une casquette MAGA.kanye-white-meets-president-trump-house-office_08934e24-cdd0-11e8-a159-d4219452a912

Face à la stupidité évidente de son propos, j’ai moi aussi été tenté de cancel Kanye West… sans toutefois y parvenir. Pourquoi? Parce que je pense que la bande-son de ma vie est composée à 65% de chanson du rappeur de Chicago. Homecoming, Flashing Lights, Runaway, Devil in a new dress, Heard’em say, pour ne citer qu’elles, sont des chansons iconiques pour moi. Je me suis construite en écoutant et en m’empreignant de ces chansons.

Le « slavery was a choice » de Kanye West m’a donc brisé le cœur. D’une part parce que cela a ouvert la porte à un déferlement d’insultes de toutes parts à l’encontre de mon idole, mais également car à cause de cette analyse historique douteuse, Kanye West ne sera probablement plus jamais pris au sérieux d’un point de vue intellectuel.

Musique:

Récemment, je me suis rendue compte que j’ai tendance à toujours écouter les mêmes artistes. En dehors des sons de Kanye West, la bande-son de ma vie est également remplie de chansons de Rihanna, Beyoncé, Drake et Lana Del Rey.

En dehors de ces artistes, j’ai tendance à très peu m’intéresser à ce qui se fait dans le monde de la musique. C’est ainsi que ces 5 dernières années, je suis passée à côté de Seinabo Sey.

seinabo_sey_2014Seinabo Sey, est une artiste pop/soul, suédoise. En 2014, elle a sorti le single « Younger ». Une ode au self-love, à l’empowerment, emportée par la voix suave de la chanteuse. Cette chanson, ces paroles, ainsi que l’instru m’ont tout de suite touchée. Je vous laisse découvrir cette chanson en cliquant sur le lien suivant. L’autre bonne raison d’écouter Seinabo Sey, ou du moins de regarder les vidéos de ses clips, c’est le fait qu’on y trouve des corps racisés dont la représentation échappe aux clichés habituellement véhiculés dans les clips. Pas de femmes noires à la chevelure lisse procurée par un tissage ou une perruque. Pas d’hypersexualisation des corps. Juste des corps noirs sublimés.

youngerclip

 

Film:

Le film événement de cette année était bien entendu Black Panther, dont j’ai déjà parlé . L’année 2018 était aussi celle où l’iconique Spike Lee a sorti le film Blackkklansman, traitant de l’histoire rocambolesque d’un policier noir ayant réussi à infiltrer le Ku Klux Klan, et porteur d’un message invitant les afro-descendants à s’accepter tels qu’ils sont.

Le film le plus intéressant que j’ai vu cette année, est une production française! Il s’agit Des Affamés de Léa Frédeval. Quand je suis allée le voir avec une amie, je ne m’attendais pas du tout à m’identifier autant au personnage principale, interprété par Louane. Dans les Affamés, on suit les galères d’une héroïne dont la vie sentimentale bascule au début de l’intrigue, ce qui vient impacter sa scolarité. Tout au long du film, on voit Louane enchaîner les petits boulots pourris, afin de réussir à joindre les deux bouts.

lesaffames

C’est en grande partie grâce à ces deux derniers points que je me suis reconnue dans l’héroïne. Durant mes 3 années de vie parisienne, j’ai moi aussi dû effectuer des jobs par-ci, par-là, afin de subvenir à mes besoins. J’ai travaillé dans la restauration, dans la vente, et j’ai également été embauché en tant qu’hôtesse. En juillet 2017, quand j’ai reçu les résultats des concours que j’avais passé, j’ai moi aussi eu affaire à une grande période d’incertitude concernant mon orientation scolaire.

lesaffamesfin C’est pour toutes ces raisons que Les Affamés est mon film coup de cœur de 2018. La représentation des jeunes qui y est faite colle tout à fait au quotidien du français moyen selon moi.

Série

Je suis une série addicte! Et je le revendique… mais vous le saviez déjà étant donné que j’ai déjà parlé de séries à plusieurs reprises sur ce blog. (1, 2, 3). Celle que j’ai adoré regarder cette année est: DYNASTIE.

dynasty-2017-image-critique-une

A la base, je ne pensais pas du tout accrocher. Pourquoi? Tout simplement parce qu’au début de l’intrigue, on nous sort un speech, nous expliquant que le monde est dirigé par des dynasties. Et pour illustrer ce propos, on nous sert une photo de la famille Trump. En voyant ça, j’ai failli couper l’épisode direct, mais va savoir pourquoi, j’ai continué à regarder. J’ai continué à regarder, tout en me disant que cette série était complètement naze.

Si j’ai fini par devenir fan de cette série, et en être au point où j’attends avec impatience la sortie de chaque nouvel épisode, c’est d’abord parce qu’à la fin de chacun d’entre eux, on a le droit à une dose de suspens délirante, qui nous pousse à avoir envie de voir la suite.

Le second facteur qui m’a amenée à apprécier cette série est le personnage de Fallone Carrington. Dans cet océan de personnages et de situations totalement clichés et superficiels, Fallone Carrington s’impose grâce à son attitude 100% bad ass et unapologetic, ainsi qu’à ses réparties cinglantes. Et puis avouons-le, Fallone est riche, intelligente, et a un petit-ami noir incroyablement bien foutu et loyal… qui ne rêverait pas d’être à sa place?

J’ai également beaucoup apprécier les séries Elite et la Casa Del Papel. Deux productions espagnoles, qui prouvent qu’en matière de story-telling, nos voisins sont beaucoup plus en avance que nous. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti en regardant Plan Cœur la série Netflix made in France.

Voilà pour mon best of de l’année 2018

Qu’en pensez-vous?

Partagez-vous certains de mes coups de cœur?

Quels ont été les vôtres lors de cette année?

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s